DHTML Menu, (c)2004 Apycom
 
Techniques de génie végétal

Le génie végétal utilise le pouvoir de régénération d’une plante pour lutter contre l’érosion des berges et des talus.  Les végétaux sont récoltés d’un plant vivant pour ensuite être disposés et fixés selon des procédés particuliers.  Il existe de nombreuses façons de disposer ces végétaux.  Les techniques de génie végétal sont complexes à réaliser.  L’aide d’un spécialiste est préférable et les travaux sont obligatoirement assujettis à l’obtention d’une autorisation de votre municipalité.

Avantages :

  • Reprise végétale rapide
  • Efficacité de stabilisation croissante en fonction du développement végétal
  • Efficace et durable
  • Demande peu d’entretien
  • Techniques peu coûteuses pour le matériel

La récolte des végétaux

Les végétaux doivent être récoltés lorsqu’ils sont en période de dormance.

Printemps : avant l’ouverture des bourgeons
Automne : lorsque les feuilles sont tombées

Les végétaux doivent être récoltés avec un sécateur bien aiguisé afin de réaliser une coupe franche.

Les végétaux doivent être coupés en biseau à la base de la tige entre 5 et 10 cm du sol.

Ne pas laisser les tiges trop longtemps à l’air libre afin d’éviter le dessèchement, sinon les entreposer dans l’eau.

La liste présente les principales espèces utilisées pour l’application des techniques de génie végétal.  Elles ont été sélectionnées, car elles possèdent une forte capacité de régénération, et aussi parce qu’elles sont très communes.  On les retrouve facilement dans le milieu naturel.

La liste présente les principales espèces utilisées pour l’application des techniques de génie végétal, car elles possèdent une forte capacité de régénération.

Nom français Nom latin

Cornouiller stolonifère

Cornus stolonifera

Peuplier baumier

Populus balsamifera

Saule

Salix sp.

Spirée à larges feuilles

Spiraea latifolia


Pour une description complète de l’espèce, consulter notre guide interactif des végétaux.

Bouture

Le terme « bouture » désigne un segment d’une plante ligneuse qu’on enfonce dans le sol pour implanter un nouvel arbuste.  Le saule est la principale espèce utilisée pour cette technique de génie végétal.

Champ d’application
  • Pente faible
  • Érosion faible

Étapes de réalisation

Cueillette des végétaux

  • Tige d’une longueur de 60 à 75 cm
  • Diamètre variant entre 1,5 à 3 cm

Élaguer et laisser 2 à 3 bourgeons


Préparation du terrain

  • Utiliser une tige de métal pour faire un trou de biais dans le sol
  • La dimension de la tige de métal doit être légèrement inférieure au diamètre de la bouture
Important : Éviter des sols trop compacts, car l’enracinement sera impossible

Mise en place des boutures

  • Enfoncer les tiges en plaçant les bourgeons vers le haut
  • Laisser dépasser un bout de 15 à 20 cm
  • Utiliser environ 2 à 5 boutures pour couvrir une superficie de 1 m2
  • Arroser les boutures


Fagot

Le terme « fagot » désigne un arrangement de branches solidement attachées ensemble de façon à former un boudin uniforme.  Les boudins sont assemblés un à un pour former un chapelet.  Déposé dans une tranchée, il est maintenu en place par des piquets enfoncés dans le sol.

Champ d’application

  • Pente faible ou longue pente forte
  • Érosion faible à moyenne

Étapes de réalisation

Cueillette des végétaux

  • Branche d’une longueur de 1 à 1,5 m
  • Diamètre variant entre de 1 à 4 cm
  • Cueillir 15 à 20 branches pour faire 1 fagot

Assemblage
  • Assembler les branches en alternant le bout branchu avec le non branchu
  • Utiliser entre 15 et 20 branches
  • Attacher au centre avec une attache afin de former un boudin
  • Longueur de 1,5 à 2 m
  • Diamètre de 10 à 20 cm
  • Assembler les fagots à l’aide d’attaches afin de former un chapelet
  • Longueur variable selon les besoins du terrain


Mise en place des fagots
  • Creuser une tranchée d’une profondeur approximative de 30 cm et déposer dans le fond de 5 à 8 cm de terre noire
  • Déposer le chapelet dans une tranchée en évitant d’enfouir complètement toutes les branches
  • Fixer les fagots à l’aide de piquets placés en croix
  • Espacement : 1,5 m
  • Recouvrir les fagots à l’aide de terre noire
Important : On doit toujours voir des branches, sinon elles seront étouffées
  • L'espacement entre les rangs de fagots est de 1 à 3 m selon la force de la pente et le niveau d’érosion
 
Accueil Glossaire Liens Nous joindre