DHTML Menu, (c)2004 Apycom
 

La vie d'un lac

Nos lacs sont des milieux vivants qui naissent, vieillissent et meurent, tout comme nous. Ce phénomène se nomme l’eutrophisation.  Généralement, c'est un processus naturel qui s’échelonne sur des milliers jusqu’à des centaines de milliers d’années.  Malheureusement, nos lacs vieillissent prématurément.  Les activités humaines en sont responsables, car elles augmentent significativement les apports de sédiments et de nutriments.

Le processus d’eutrophisation d’un lac

 

Lac oligotrophe

  • Lac jeune. Au Québec, la plupart des lacs sont au début de leur cycle d’évolution, ils se sont formés suite à la dernière période glaciaire, il y a environ 10 000 ans.
  • Lac profond composé de roches, sable, gravier.
  • Eau claire, fraîche et bien oxygénée.
  • Eau pauvre en éléments nutritifs, donc peu de végétaux aquatiques.

Lac mésotrophe

  • Lac en transformation.
  • Début d’accumulation de sédiments dans le fond.
  • Augmentation des végétaux aquatiques.
Les activités humaines accélèrent significativement le processus d’eutrophisation.

Lac eutrophe

  • Vieux lac ou lac vieilli prématurément.
  • Lac peu profond et vaseux composé des sédiments riches en matières organiques.
  • Eau trouble, chaude et peu oxygénée.
  • Eau riche en éléments nutritifs, donc beaucoup de végétaux aquatiques.
Processus naturel : Dizaine de milliers d’années
Processus accéléré par les activités humaines : Dizaine d’années

Lac hypereutrophe

  • Lac mort (tourbière).
  • Comblé de sédiments et de matières organiques.
  • Sol détrempé.


Le vieillissement prématuré des lacs, un processus irréversible…

L’apport de sédiments provenant essentiellement de l’érosion des sols du bassin versant est un facteur qui contribue à la détérioration du plan d’eau en envasant le fond.

La forte concentration de nutriments dans l’eau provoque un déséquilibre qui accélère le processus d’eutrophisation.  L’apport excessif de matières nutritives comme le phosphore et l’azote ont des répercussions considérables sur la croissance des plantes aquatiques et d’algues, notamment de cyanobactéries.  L’envahissement des végétaux aquatiques détériore la qualité du plan d’eau. 

Le ruissellement des nutriments contenus dans 1 kg d’engrais phosphoré contribue à la production de 500 kg de végétaux aquatiques.

On peut contrôler cette prolifération, mais on ne peut pas revenir en arrière.

D’où viennent principalement les nutriments :

  • Ruissellement de fertilisants et de pesticides domestiques et agricoles
  • Fosses septiques non conformes ou non efficaces
  • Pollution diffuse des riverains
  • Déboisement des berges
  • Érosion des sols
  • Rejets industriels
 
Accueil Glossaire Liens Nous joindre